English Español Français Deutsch Italiano Český Polski Русский Română Українська Português Eesti 中文

Connaissance contemporaine au sujet de Dieu, de l'Évolution, et de la signification de la vie.
Méthodologie du développement spirituel.

 
L’Auto-Identification d’Espèces et de l’Empreinte
 

Comment Dieu Peut-Il Être Connu/L’Auto-Identification d’Espèces et de l’Empreinte


L’Auto-Identification d’Espèces et de l’Empreinte

Dans le chapitre précédent, nous avons discuté que la perception de son propre sexe ne coïncide pas avec la structure de son corps. Mais il y a un problème plus «profond»: il s'agit de la connaissance subjective à quelle espèce biologique tu appartiens.

Sans doute, la plupart de mes lecteurs pensent que cette connaissance est innée. Mais ce n’est pas vrai.

Dans la littérature scientifique, il y a une description de quelques cas, quand les enfants humains étaient nourris et élevés dans les troupes de singes, de loups ou d'autres animaux. Ces enfants couraient aux quatre membres, mangeaient la même nourriture que les animaux qui les élevaient. Et quand les gens sont apparus, ces enfants ne les reconnaissaient pas comme leurs «congénères». Au contraire, ils se comportaient avec peur ou hostilité.

Dans des expériences spéciales, j'élevais des chiens mâles afin qu'ils n'aient jamais vu d'autres chiens jusqu'à l'âge de 2 ans. Je les nourrissais artificiellement, ayant sevré de leurs mères, avant qu’ils aient pu ouvrir leurs yeux. Puis ils grandissaient dans des cages isolées et n’avaient contact qu’avec les gens.

Leur attitude envers les gens était bonne. Pourtant, quand je les ai fait rencontrer d’autres chiens, pour la première fois, (même amicaux avec eux) leur horreur à la vue de ces 'monstres' était extraordinaire. Ils sont tombés sur leur dos et sont restés «paralysés» dans des poses cataleptiques pendant une heure et plus! Et seulement mon intervention caressante les a mis peu à peu à l’état normal.

Leur attitude envers les autres chiens a changé radicalement quand ils ont soudainement réalisé que les femelles en état d'œstrus sont les sources de l'odeur des phéromones sexuelles… Autrement dit, le facteur sexuel créait les conditions d'un processus accéléré de socialisation.

Il apparaît que ces chiens ne se regardaient pas comme les chiens avant… Ils se considéraient…comme les hommes.

Comme il était avec les enfants humains qui ont été élevés par des loups ou des singes — ils se percevaient comme ces animaux.

Le fait est que la perception de son espèce n’est pas congénitale. Il se forme dans une certaine période critique du développement, selon le mécanisme, nommé la socialisation primaire à la différence de la socialisation secondaire, qui peut se passer depuis longtemps et difficilement à l’âge plus tardif.

Au cours de l’étape critique de la socialisation primaire, se passe l'empreinte des adultes de son espèce (habituellement, ses parents). Notamment, sur cette base se forme la sensation d'appartenance à une certaine espèce biologique.

Dans le cas des humains, cette étape dure de 2 à 6-7 mois (voir [1,7]). À cette période et pendant deux années après, le psychisme de l'enfant est extrêmement sensible aux violations des relations harmonieuses avec la mère ou la personne, qui la remplace. Selon de nombreuses observations sur le développement des enfants et des recherches spéciales sur les singes (H.F. Harlow et d’autres; voir [7]), la perturbation de cette harmonie (par exemple, une longue absence de la personne, à qui cet enfant était habitué pour cette période, ou les tentatives de remplacer cette personne par un autre éducateur) mènent aux dérangements difficilement réversibles ou irréversibles dans le développement psychique de l’enfant, ayant des conséquences, même à l’âge adulte. Il s'agit de troubles psychologiques dans la communication avec les autres gens, d’une «insociabilité», d'une agressivité accrue, etc.

* * *

Cependant, le mécanisme de la fixation (l’empreinte), fonctionne, en assurant non seulement la socialisation primaire.

… Quels sont les mécanismes d'enseignement en général?

— La méthode de tâtonnement.

— Le réflexe associatif (conditionné).

— Étudier l'expérience d’autrui par le contact verbal (oral), des livres, la radio, la télévision, le cinéma.

— L'imitation, etc.

Mais il y a aussi l'empreinte, qui n'est pas encore bien connue en Russie.

Dans ce cas, c'est presque la même chose que l'imitation, pourtant, ce mécanisme fonctionne uniquement pendant les étapes critiques appropriées du développement dans l'enfance. Et son effet est incomparablement beaucoup plus fort.

Par exemple, les chansons des oiseaux ne sont pas leurs voix innées. Les mâles oisillons apprennent à chanter, quand ils sont très petits et s'assoient dans le nid, et leur père chante à proximité. Ils impriment la chanson, mais ils ne chanteront seul à la puberté. (Cela concerne des mâles. Les femelles ne chanteront pas, malgré qu'elles réagiront aux chansons de ses coevals mâles comme aux voix sexuellement signifiantes des représentants de leur espèce biologique).

Si le papa du nid ne chante pas, la capacité à chanter ne se formera pas chez sa progéniture. Les individus seront socialement défaillants, leur participation à la reproduction sera déformée ou deviendra impossible.

Parfois, il existe des cas quand les oiseaux mâles apprennent une chanson d’une autre espèce biologique et essaient de la reproduire autant que leur propre appareil vocal permet.

Ainsi, pendant les cours à l'université, le professeur de l'ornithologie A.S.Malchevsky — le remarquable enthousiaste de son affaire, un merveilleux enseignant, démontrait l'enregistrement au magnétophone. C’était la voix du canari mâle, qui était né et grandissait dans une cage logée dans l'appartement d'une vieille femme. Cette femme était solitaire, qui n'avait personne à qui parler sauf ses chers oiseaux. Et il n'y avait pas de père canari parmi ces oisillons. Alors, quand le jeune canari mâle a grandi, il a commencé à chanter en pure langue russe, en imitant la voix de cette vielle dame, qui leur a toujours chanté: « Ah, quels oiselets, les oiselets mignons! Ah, quels oiselets, les oiselets mignons!…»

La même chose avec les enfants humains: ils écoutent comment les adultes parlent, en particulier, la mère (ou la nounou)… Et puis, ils essaient leur voix. Le langage des adultes est imprimé et la langue maternelle est assimilée très facilement pendant l’étape critique correspondante. Apprendre une langue étrangère pour un adulte est beaucoup plus difficile, car il faut utiliser d'autres mécanismes d’apprentissage ici, y compris la mémorisation des mots…

… Au contraire, si ne pas parler avec le bébé, il ne reçoit pas la possibilité d'écouter la voix de la personne aimée, il n’apprend pas à communiquer à part entière, ensuite la langue maternelle devient, comme étrangère…

C'est une des manifestations de la maladie qui a été largement étudiée dans les orphelinats des pays occidentaux après la Première Guerre mondiale. Les enfants étaient simplement nourris et emmaillotés, mais ils étaient privés du soin émotionnel individuel et de l’attention. Ces enfants deviennent des personnes asociales et très souvent agressives, qui sont incapables de parler couramment. Un terme spécial a été inventé pour désigner ce syndrome: l'hospitalisme.

Toutefois, l’hospitalisme n’est pas nécessairement le destin de tous les enfants élevés sans la participation de leurs mères biologiques. Il n’y a pas d’importance si celle-là ou une mère adoptive élèvent des enfants. Ce qui est majeur pour qu’elle possède une gamme complète des affectives qualités parentales, ainsi que des certaines connaissances scientifiques.

Par exemple, l'expérience du mode de vie vraiment communiste (réalisée après la Seconde Guerre mondiale dans les communautés israéliennes — kibboutz) a démontré que l’éducation commune des enfants sans leurs mères peut donner des résultats remarquables à condition que le processus éducatif soit bien organisé (voir la littérature recommandée dans le livre [7]).

La connaissance de ces lois du développement des enfants et de leur éducation est inhérente à la pédagogie de tous les pays développés de la Terre. Pourtant, à l’Union Soviétique ce n'était pas connu et les institutions orphelines «produisaient» des promus mentalement défectueux. Dans notre pays, ce sujet a été «fermé» au public, c'est-à-dire a été interdit de discuter.

… À cette époque en URSS, il n'y avait pas de science de la psychologie, il n'y avait que la physiologie «pavlovienne» de l'activité nerveuse supérieure, qui était basée sur le concept des réflexes «conditionnés» et «inconditionnés». Le comportement et la pensée, selon cette théorie matérialiste et mécaniste, ne sont que des réflexes aux signaux provenant de l'environnement externe et interne (i.e., anatomo-physiologique). Et tous les êtres vivants y compris les hommes, ne sont pas des unités de conscience, qui évoluent dans le cadre de l'évolution de l'Absolu, mais ils sont des étranges organiques mécanismes vivants, qui se dirigent vers n’importe quel but, se peuplent afin de continuer l'existence de leur espèce, laissent aux descendants (au mieux) les biens matériels — et ils meurent…

Pour introduire des nouvelles idées dans ce schéma stupide, il fallait lutter sous le risque de persécution politique («la tentative de saper les fondements d'une vision du monde matérialiste!»).

… Alors, je suis devenu le premier en URSS, qui a parlé sérieusement de ces problèmes dans la presse (avant qu’il n’y avait qu’une seule mention d’eux par un autre auteur). Dans ces années-là, mes publications ont provoqué une grande résonance positive parmi des savants et médecins.

Néanmoins, maintenant… j'écoute de nouveau avec douleur les reportages radio que dans les orphelinats russes les enfants n'apprennent encore à parler…

* * *

Selon le mécanisme de l'empreinte, les stéréotypes de conduite sociale, qui sont inhérents à son sexe, se sont également formés. On appelle cette forme de l’empreintel’identification. Des particulières étapes critiques de ce phénomène ont été dénotées (voir la bibliographie dans [16]). Les résultats des recherches ont montré que l’enfant a besoin, entre autres, de contacts sains avec des adultes du même sexe. À partir de trois ans, il faut communiquer avec le père pour les garçons; et pour les filles — avec la mère — avant et après cet âge). Ces adultes doivent être aimés et respectés par cet enfant, même s’ils ne sont pas nécessairement ses parents biologiques.

Les parents doivent savoir que votre enfant imprime inconsciemment vos modèles du comportement, qu'ils soient bon ou mauvais. Il ne les reproduit pas immédiatement, mais le fera après avoir grandi. Votre enfant utilisera votre façon de parler, vos réactions émotionnelles, vos habitudes alimentaires, il fumera (ou bien il ne pas fumera), il boira sec. Il adoptera involontairement vos compétences professionnelles, vos variantes de passer du temps libre, votre attitude envers la nature, les gens… Et seulement à l'âge de 20 ans, il pourra commencer à repenser ces stéréotypes de façon critique…

* * *

Je vous donnerai un exemple intéressant quant à l’empreinte des produits alimentaires. Une fois, mon chiot est tombé malade, et j’ai décidé d’essayer de l’ail parmi les autres remèdes dont je lui ai donné. Il ne voulait pas le manger à cause de mauvais goût! Et il le crachait.

Alors, j'ai démarré mâcher moi-même les gousses d'ail — spécialement pour qu'il puisse voir. En outre, j'ai démontré à lui, comment cela me plaît, quel bonheur cela me donnait… Il me regardait longtemps, l'examinait, le goûtait, le crachait, en faisant la grimace… Toutefois, il a commencé à manger lui-même…, juste en imitant!

Deux ans plus tard, qu'il était déjà un grand chien adulte, je me suis souvenu de cet épisode et j'ai décidé de vérifier comment il aimait l'ail maintenant?

À ma grande surprise, il était ravi de manger l'ail, il le mâchait avec plaisir et demandait plus!

Sûrement, il est difficile de douter qu'il soit devenu le seul chien dans l'histoire de toute la Terre qui a pué de l'ail tellement!

* * *

Si nous voulons aider nos enfants à devenir meilleurs, nous devrions non seulement parler avec eux de ce sujet, mais aussi leur montrer des exemples de notre bonne conduite.

L'amour dans les aspects de tendresse, de soin, de respect, de compassion par rapport à tous les êtres vivants, la bonne volonté d’aider tout le monde dans des actions de grâces, l’aspiration à la connaissance et la diligence. Ce sont les vertus lesquelles des adultes doivent accomplir eux-mêmes à la vue des enfants.

… Parfois il est trop tard pour élever l'enfant de cette manière, quand il grandissait comme une personne égoïste et méchante…

Dans ce cas, il n’est pas possible d’omettre de «l'extinction des réflexes vicieux par des méthodes de confirmation négative» (en termes de physiologie de l'activité nerveuse supérieure).

… Dans les recherches sur les chiens, j'ai découvert que l'égoïsme et l'agressivité n'apparaissent pas dans tous les individus dans des conditions égales (c'est-à-dire, les facteurs déterminants sont les caractéristiques de l'âme incarnées dans ces corps donnés). Et deuxièmement, ces traits peuvent être détruits à l’aide de 'mesures pédagogiques', en réprimant avec la force, i.e. en punissant par «des mesures de punition adéquates». À savoir, quand il y avait un fort chien non-agressif dans son groupe, qui pouvait supprimer par la force des "incartades" agressives d'autres chiens, lesquels possédaient ces vices. Après cela, les traits négatifs de ces derniers diminuaient graduellement et finalement disparaissaient [9].

<<< >>>
 
Page d’accueilLivresArticlesFilmsPhotoÉcrans de veilleNos RessourcesLiensA propos de nousNous contacter